Search

Traduction : les outils technologiques dédiés

Grâce aux avancées technologiques de l’informatique et des outils de communication, la traduction « de » et « vers » toutes les langues de la planète est devenue accessible à tout le monde. Une vraie révolution dans le domaine du partage de l’information, des savoirs et des traditions qui a permis de « réduire » la barrière de la langue entre les cultures.

Focus aujourd’hui sur deux outils technologiques populaires de la traduction : la traduction automatique et la traduction assistée par ordinateur (TAO). Le grand public assimile à tort traduction automatique et traduction assistée par ordinateur. Si les deux sont effectivement des outils de traduction, leurs usages et leurs publics n’ont rien en commun et les résultats obtenus sont incomparables.

Les frères ennemis de la traduction

La distinction fondamentale entre la traduction automatique et la traduction assistée par ordinateur (TAO), c’est que la première repose exclusivement sur une machine. Le texte est traduit par l’ordinateur selon un modèle d’analogie statistique. Il n’y a aucune intervention humaine. Sans surprise, le résultat est peut être de piètre qualité, le contexte et la polysémie des mots n’étant pas pris en compte.

Pour la TAO en revanche, le logiciel n’est qu’un outil au service d’un traducteur professionnel. La traduction assistée par ordinateur reste une traduction humaine. Elle a l’avantage de la qualité sur la rapidité.

A chaque outil son usage

Popularisée par des services comme Google translation ou Reverso, la traduction automatique est utile dans le cadre d’une recherche d’information dans une langue étrangère. Elle est cantonnée à un usage personnel et permet tant bien que mal de déchiffrer les grandes lignes d’un contenu. Microsoft travaillerait également sur un outil permettant de traduire instantanément les conversations sur Skype.

A contrario, la TAO est employée dans un cadre professionnel, notamment par les traducteurs et les agences de traduction. Elle sert, pour des projets de traduction de grande envergure, à assurer la cohérence terminologique lorsque plusieurs traducteurs interviennent. Grâce à la gestion des segments déjà traduits, elle procure un gain de temps appréciable pour le traitement de textes à forte similarité.

Plusieurs éditeurs de logiciels se partagent le marché, pour offrir des solutions à tous les professionnels du secteur, pour tous les budgets : SDL Trados, Wordfast, DéjàVu, Similis, Across, MemoQ, OmegaT…

Pour traiter simplement une information à partir d’une langue étrangère que l’on ne maîtrise pas, la traduction automatique peut servir. Elle permet d’avoir un aperçu très général, mais peu précis, du contenu. En revanche, lorsque l’on souhaite diffuser un document, notamment dans le cadre de relations institutionnelles ou commerciales, la traduction assistée par ordinateur sera le meilleur allié du traducteur professionnel et de l’agence de traduction.

Pour info, il existe des agences de traduction pour le marketing et des agences de traduction pour le tourisme ou encore le pharmaceutique. A chacun son métier et sa spécialité.




Laisser un commentaire